AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM
Vous pouvez cependant nous retrouver sur SCREW DESTINY, GOLDEN PALACE ou TACOSTOWN !! ♥

Partagez | 
 

 The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Mar 5 Mai - 0:41

Nathaniel Brdy ∞ Isaac S. Rothschild
ULe PDG des Entreprises Rothschild n’était pas du genre à rester dans son salon - et cela bien malgré la richesse et le luxe que comportait ce dernier – le soir après le travail. En fait, parfois, notre cher Isaac Rothschild préférait la télévision à la vue de filles dansant devant lui sur une piste de danse et le rpg aux discussions stupides qu’il trouvait en public … Oui, il pouvait y en avoir beaucoup des imbéciles en ce monde. Toutefois, en cette soirée nuageuse, pluvieuse notre homme se trouva un ami seul aussi et sortit.

C’était dans sa belle Ferrari rutilante de jaune qu’il traversait les rues de San Francisco à vive allure. Son idiot d’ami, car Isaac ne se rappelait plus en avoir eu un intelligent - Nous savons tous qu’il se trompe, mais chut – dansait tel déjà saoul sur son siège alors que la radio était à fond. « Pourquoi c’est toujours lui qui est libre » songea notre homme soupirant tout en regardant celui qui semblait amplement s’amuser ?

- Au moins, tu t’amuses. Essais de ne pas me ridiculiser, d’accord ?

Lança-il sarcastiquement à l’autre. Ce dernier leva les yeux au ciel. Quel était ce petit air de plus toutefois ? Isaac s’en méfiait. Ce sourire spécifiait toujours un mauvais coup. Certes, il se tut. On fut rapidement arrivé à la meilleure boîte de nuit en ville selon Isaac. Elle se situait en plein cœur du quartier de Polk Gulch. Jeans bien taillés, chemise dorée en soie parfaite sans oublier la voiture derrière, Isaac fut le clou du spectacle à leur arrivée. De sourires en sourires, il salua tout le monde n’oubliant certes pas les belles dames. Bien vite, nos deux amis se cherchèrent un verre et assis sur des sofas fort confortables se mirent à discuter chair fraîche. Enfin, c’était plus lui là … Cet idiot n’avait pas de petite copine et tenait absolument à s’en faire une ce soir. « Pourquoi pas la blonde à la poitrine plantureuse ou bien la noire : oui l’asiatique … » Isaac soupira, car son idiot de copain ne se décidait jamais à agir.

- Et toi ?

Demanda-il finalement à Isaac d’un air de défi. Oui, car c’était toujours lui qui se prenait tout. Jack, de son petit nom, - ou Jackie comme aimait le taquiner Isaac – contrecarra ce soir. Baissant le regard, Isaac soupira avant de répondre d’un ton tout à fait détaché et dans son petit sourire arrogant à souhait.

- Je suis fait pour être célibataire moi. Après tout, ne suis-je pas la réincarnation d’un dieu ?

- Pff … Tu as juste peur de t’engager à nouveau après Viviane. Haha ! Et le dieu va devoir affronter bientôt un karaoké ! Je t’ai inscrit tout à l’heure au concours de ce soir … J’espère que tu connais la musique des années ’80.

- Quoi !

Réagit Isaac au quart de tour. Il donna un coup derrière la tête de son ami : pour le karaoké et pour les stupidités dites sur lui quant à Viviane. C’était du passé voyons ! Quoique bien vite, l’atmosphère changea du tout au tout. On annonçait, ainsi, le début du concours avec … « Nous avons aujourd’hui un invité spécial : le PDG des Entreprises Rothshild ! Espérons qu’il ne tentera pas de tous nous flouer » termina l’animateur caché derrière son micro avec cette petite blague : Petite blague qui fit rire tout le monde. Le principal intéressé roula des yeux soupirant à ces idioties de bas étage. Au moins, ils parlaient de l’entreprise. Se promettant de lancer son cher « Jackie Chan » d’ami dans une poubelle après, Isaac monta sur scène en quelques enjambées seulement. Déjà, les femmes étaient aux anges.

- Qu’allez-vous nous chanter monsieur ? Vous êtes le premier !

- Je vais commencer par remercier mon cher ami qui m’a inscrit à ce concours sans que je le sache. Sache mon cher Jack que ton tour arrivera bien assez tôt ! En ce qui concerne la chanson eh bien …

Il se tut un moment mâchouillant ses lèvres nerveusement. Il n’était pas un homme timide, mais se tenir devant toute une foule de gens aux yeux globuleux en train de devenir saouls était toujours un peu effrayant. Et c’est là que la chanson lui vint … Une chanson qui lui redonnait du courage à une époque maintenant éloignée … Une chanson qu’il chanta alors maintes et maintes fois captée, de prime abord, sur une chaîne radio sortant d’on ne savait où. Un sourire se fit à ses lèvres et il murmura à l’animateur … « Eye of the Tiger de Survivor ».

Cela lui prit encore un moment pour se remettre dans la chanson, de se remettre dans le rythme. Son regard n’observait pas son ami qui devait bien rire en ce moment. Oh ! Il voulait le faire danser eh … Il ne danserait pas. Il ne ferait que chanter et avec de la classe.


Ok, ses premières paroles n’étaient certes pas au point. « Rising up back on the street … » Il oubliait de chanter certaines paroles en plus. Isaac était loin d’avoir la voix du chanteur, mais heureusement la musique jouait en arrière-plan. Alors que les visages semblaient bêtes au début et que le rouge montait aux joues de Isaac - c’était toute une victoire ça – il se reprit et se mit même à faire quelques gestes de forces tels ceux employés lorsque la chanson lui venait tout à fait naturellement à son adolescence. Il réussit même à pousser la note la plus haute de la chanson à un moment. C’était excitant se se trouver sur scène et de crier haut et fort la chanson qui vous avait fait sortir de l’adolescence. La foule n’était peut-être pas de son avis, mais … Étrangement, Isaac s’en fichait. Il se sentait bien s’exprimant à nouveau contre son père, car c’était bien ce que cette chanson était pour lui. Et maintenant qu’il avait repris les règnes des Entreprises Rothschild, la fin de la chanson prenait même tout son sens.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Sam 9 Mai - 16:09

The Eye Of The Tiger


J’éclate de rire à la blague de Fullman, ce mec est vraiment trop drôle, je suis ravi qu’il fasse partie de mes hommes et qu’il mette l’ambiance comme ça dans l’équipe.
Ce soir, avec les gars, on est tous de sortie. On fait ça plusieurs fois par mois, parce que mine de rien, notre boulot, c’est notre passion et on est une vraie famille, celle qu’on a choisie. On se considère comme des frères et l’amitié qui nous lie n’a pas de limite. Je suis leur lieutenant, mais en dehors du travail, je ne suis plus « que » Nate, un mec comme eux. Et je sais que la limite de l’autorité qui est franchie en dehors du travail ne pose aucun problème lorsque nous sommes à la caserne et en mission. Mes hommes m’obéissent et ont une totale confiance en moi en tant que leur leader. C’est la situation parfaite.

Alors on est presque une dizaine ce soir à être là, dans ce bar que Fullman adore, parce qu’on peut y faire du karaoké et que c’est son péché mignon. Tout à l’heure, il nous a fait une belle interprétation de ABBA « Dancing queen », c’était à pleurer de rire. Ce mec est trop. Vraiment, je l’adore.

Je finis ma bière, je vois que le pichet est presque terminé alors je fais signe à la serveuse de nous en rapporter un et je file aux toilettes faire une vidange avant de pouvoir ingurgiter à nouveau le liquide malté. J’en profite aussi pour passer un coup de fil, ce qui me prend encore quelques minutes, puis je retourne dans la salle. J’entends les premières notes de la chanson de Survivor que n’importe qui pourrait reconnaître. Ah Rocky, un film qui a marqué tous les mecs, je pense. J’avance vers la table au rythme de la chanson, marquant chaque rythme par un mouvement de tête, ça fait une éternité que j’ai pas entendu cette chanson et ça me fait plutôt plaisir. Je ne regarde pas qui est sur le point de chanter, mes potes m’ont resservi en bière et j’en bois de nouvelles gorgées.

Rising up, back on the street
Did my time, took my chances
Went the distance, now I'm back on my feet…


Je m’arrête d’écouter mes amis pour me concentrer sur la voix, j’ai l’impression que je la connais. Alors instinctivement, je me retourne et je regarde qui chante. Les yeux rivés sur la scène, je fronce les sourcils, cherchant dans mes souvenirs où j’avais déjà rencontré ce bonhomme. En général, c’est une victime que j’ai sauvée. Dans quatre-vingt-dix pourcents des cas. Sauf que là, je ne le remets pas. Ce mec, je l’ai pas sauvé, j’en suis presque sûr. Alors je continue de chercher.

… Stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eeeeeeeeeeeeeeeeeeye… of the tiger.


La note aiguë provoque le petit déclic et un sourire étire alors mes lèvres. Oh bon sang ! C’était quoi déjà, son nom ? Il ne me revient pas, mais les souvenirs me reviennent et m’emmènent au temps de mes dix-huit ans, quand j’étais parti en Floride après avoir eu mon diplôme et avant de rentrer à l’académie des pompiers. Avec les copains, on s’est pris quelques vacances à la mer, entre mecs seulement, parce qu’on voulait pouvoir en profiter. Et dieu sait qu’on l’a fait ! Des fêtes à n’en plus finir, des filles à gogo, on faisait n’importe quoi, un pré-spring break. Et c’est comme ça que j’ai rencontré le gars de la scène. Il était plus jeune que moi, de pas de beaucoup, mais je me souviens qu’il était parti de chez lui. Il avait passé quelques jours avec nous, on avait bien tripé avec lui. Ah il a pris de la carrure, un peu, et il est devenu un homme, maintenant. Mais on le reconnait bien, son visage n’a pas tant changé que ça.
On avait beaucoup déliré sur cette chanson à l’époque, quand on était sur la plage. Et la note aiguë n’a jamais été son fort, et ça nous faisait mourir de rire.

Isaac ! Je pense tout haut, en me rappelant enfin de son prénom. La chanson s’achève, la salle l’applaudi et je le vois regagner sa place dans le bar. Je reviens, les gars, je vais aller parler à un vieux pote. Je le connais ce mec ! je fais tout sourire à mes hommes puis je pars à la rencontre d’Isaac. Je me demande s’il se souvient de moi.

Tu t’es toujours pas amélioré sur la note ! je lui fais d’entrée de jeu, en lui renvoyant un sourire sincère. Je suis heureux de le revoir et de pouvoir prendre de ses nouvelles. J’attends de voir quand même s’il me reconnait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Dim 10 Mai - 5:30

Nathaniel Brdy ∞ Isaac S. Rothschild
Et les applaudissements fusèrent des quatre coins de la salle : pour sa voix, pour sa beauté ou peut-être même pour les deux ? Isaac Rothschild espérait bien que c’était bien cette dernière hypothèse. Il sourit à la salle et crut même entendre un : « floue moi, je suis à toi ! » Wow. Certaines feraient vraiment tout pour son corps dis donc. Oui, il était plutôt beau n’est-ce pas ?

Sur ce et sans même offrir un petit regard vers l’arrière, Isaac donna le micro à l’animateur et descendit rapidement les marches le ramenant dans la foule. Après deux jeunes femmes qui semblaient faire le serpent tellement elles rampaient vers lui, - sincèrement, Isaac commençait à avoir des doutes sur la mentalité de certains – il retrouva son cher ami Jack. Ce dernier sautait, souriait, rigolait comme un idiot. Sans plus de façon, Isaac le prit par le collet.

- Hé mais … Ça s’est bien passé finalement ! Et puis, tu relèves toujours les défis, ce n’est pas juste. Tu l’as chanté parfaitement.

Bouda-il avec ce petit air de chien battu qui devait toujours faire changer d’avis son ami … Ou pas. Comme il se devait, Isaac secoua la tête et sourie. Il avait son petit sourire en coin et rigola.

- Moi, je pensais danser là ! Heureusement, le petit écran servait de télésouffleur. Mais ! Une promesse, c’est une promesse mon cher Jack. Tu vas payer !

- Heh ! Ce n’est pas juste. Tu n’as pas … Euh, il y a quelqu’un derrière toi.

Sur ces derniers termes, la surprise d’Isaac fut aussi grande que la rapidité à laquelle il se retourna sur lui-même. Le pauvre Jack fut lâché, ainsi, restant debout comme un piquet derrière son ami. L’homme qui leurs faisait face était un grand gaillard qui lui donna un coup énorme au cœur. Il s’en effraya même par la coïncidence de la chanson pour le voir là sur ses devants.  « Lui » songea-il reculant d’un puis, de deux pas trébuchant sur l’autre derrière. Jack pesta quelques mots, mais à l’évidence Isaac était trop stupéfié par cette apparition pour l’entendre. Il finit par baisser le regard et sourie les joues rouges. Et zut ! Avait-il réellement raté une fois de plus cette foutue note ?

- Je n’ai pas eu beaucoup le temps de pratiquer depuis … Nate.

Remontant le regard le plus vite possible avec un sourire arrogant dans une rétorque bien à lui. En son for intérieur, il était plus chamboulé qu’il l’aurait voulu au premier abord. Peut-être la raison pour laquelle son sourire, sa rétorque parfaite manquait de naturel, manquait de joie. Il lui avait suffi de chanter « The Eye of the Tiger » pour que toutes ses pensées sur son passé trouble ressurgissent puis, maintenant cet « ami » qu’il ne put décemment pas oublier. Ce type c’était alors l’incarnation parfaite du plaisir né. Isaac avait tout oublié en sa présence. Il avait milles fois dit chanter bien. Non mais ! Peine perdue ! Celui-là espérait toujours se moquer. Ohhhh.

Ce passé ressurgissait … Il croyait l’avoir laissé loin derrière pour ne jamais revoir cette partie de lui-même … Plus jamais. Ok, sauf le tatouage. Il sentit son cœur battre plus fort, avoir peur. C’était troublant. Oui, c’était bien le mot.

- C’est qui ? Un ami à toi ?

Jack avait réussi à se glisser finalement entre les deux hommes. Isaac se rappela alors de lui. Il l’avait complètement oublié. Oups, pauvre Jack. Prenant une grande inspiration, – alors que commençait « I will survive » avec une femme cette fois – il mit les mains dans ses poches et répondit nonchalamment.

- Oui. On s’est connu … Enfin, j’avais 16 ans je crois. Mon cher Jackie, c’est normal on s’est connu à l’université nous deux … Alors, qu’est-ce que tu deviens Nate ? À part insulter les chanteurs je veux dire.

Lâcha-il dans un sourire parfait se forçant à reprendre contenance malgré qu’il ne l’avait jamais vraiment perdu. Non ? Bon ok si, mais « chut »; Isaac ne doit pas savoir sinon il nous ferait taire.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Jeu 14 Mai - 21:01

The Eye Of The Tiger


Eh bien, ça c’était de la surprise ! Isaac a l’air de ne pas en revenir de me voir ici. J’avoue que la coïncidence est troublante, déjà me voir et puis sur cette chanson, mais moi je suis juste content de le revoir. J’émets un léger rire quand je le vois gêné par ma remarque.

Je n’ai pas eu beaucoup le temps de pratiquer depuis … Nate.
Ah, il se souvient de moi, même de mon prénom. Qui l’eût cru ? Je suis déstabilisé par le regard qu’il me lance alors. Quelque chose de condescendant, je sais pas, enfin pas du tout le Isaac que j’ai connu. Mais je prends parti de ne pas relever et je garde ma bonne humeur. Ah t’en fais pas, Isaac, ta prestation était grandiose, et la salle en témoigne. Quel succès ! Et là je le regarde de haut en bas puis de bas en haut, observant son costume qui a l’air super bien taillé. J’émets un petit sifflement avant d’enchaîner. Dis-donc, la vie t’a plutôt bien réussi, on dirait ! Et avant que j’obtienne une quelconque réponse, l’ami d’Isaac ouvre la bouche. C’est qui ? Un ami à toi ?
Alors je lui lance un sourire et je lui tends la main. Nathaniel Brady, je lui fais alors qu’il me répond avec son nom et me serre la main.

Oui. On s’est connu … Enfin, j’avais 16 ans je crois. J’acquiesce et approuve ses dires. Il en avait seize et j’en avais dix-huit. Mon cher Jackie, c’est normal on s’est connu à l’université nous deux … Alors, qu’est-ce que tu deviens Nate ? À part insulter les chanteurs je veux dire.
Je rigole à sa dernière petite blagounette. Ah mais je n’insulte pas tous les chanteurs, juste toi, mon cher Isaac ! Va falloir qu’on se remette à la pratique, comme au bon vieux temps. Mais sans alcool, cette fois, du moins pas autant, parce que merde, j’ai plus l’âge ! Les excès aujourd’hui se payent sur plusieurs jours alors que lorsque nous avions moins de vingt ans, une bonne cuite et nous étions frais comme des gardons dès le lendemain matin. Que se passe-t-il dans notre corps aujourd’hui pour en arriver là ?!
Eh ben écoute, moi ça va super. Je sais pas si tu te souviens, mais j’allais rentrer à l’académie des pompiers quand on s’est rencontré. Je t’avais parlé de mon rêve, tout ça. Je lui avais expliqué que c’était le rêve de ma vie, que je ne me voyais pas faire autre chose. Mais normal, puisque mon père est lui-même pompier et que j’ai baigné dedans depuis le plus jeune âge. Je lui avais aussi parlé de Charlie, parce que Charlie c’était LE sujet qui me préoccupait à cette époque. LA fille, « the one », comme on dit. Je lui avais raconté le baiser qui était arrivé un an plus tôt, et ce malaise grandissant entre nous. Mais pour me venger, lors de ce séjour en Floride, avec Isaac on s’était tapé une belle brochette de nanas. Enfin la vie est tellement plus simple quand on la prend comme ça. Quand on en tire seulement du plaisir, sans la prise de tête des sentiments, sans laisser place à la raison et à la réflexion. Le jeune Isaac avait un succès énorme avec les filles, son petit minois plaisait beaucoup, mais le voyant aujourd’hui, j’imagine que c’est toujours le cas. Ben voilà, c’est fait ! Je suis pompier, lieutenant, même. Et j’adore ce que je fais, vraiment c’est le pied. Et je gagne pas des mille et des cents, mais franchement, ça m’apporte tellement, ce métier. Je crois que je pourrais parler de mon travail pendant des heures. A mes yeux, c’est le plus beau métier du monde. Et toi alors ? Je vois que t’as réussi, professionnellement parlant. Qu’est-ce que tu deviens ? Et… y a une Madame Isaac ou tu fais toujours tomber les filles comme des mouches ? Bizarrement, j’arrive pas trop à l’imaginer père de famille, mais vu qu’il doit avoir une superbe situation financière et un poste de pouvoir, vu sa tenue et sa façon d’agir ce soir, que le voir avec une jolie femme et deux bambins ne m’étonnerait même pas. Pour l’image de la famille parfaite. Comme tous ces politiciens. Et je pense à Liam qui a quand même galéré pour son couple, mais aujourd’hui, ce sont vraiment d’adorables tourtereaux. Manque plus que les petits pour mettre le point d’orgue à leur bonheur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Sam 23 Mai - 4:54

Nathaniel Brdy ∞ Isaac S. Rothschild
C’était du Nathaniel tout craché. Honnêtement, il n’avait absolument pas changé. Il était toujours aussi blagueur et souriant trouvant à tout un plaisir fou. C’était un homme positif qui chercha même à lui dire avoir réussi sa prestation … Finalement. Le sourire de notre homme, à cet exact moment, fut douteux. Oui, oui, c’était quand même Nate qui lui dit avoir manqué une note. Isaac se demandait où il allait chercher toute cette énergie parfois le complimentant cette fois sur ses habits luxueux… C’était juste avant que Jack interrompt la conversation. Notre cher Isaac n’avait même pas ouvert la bouche que son ami voulait, lui aussi, être de la conversation. Mais nous n’en étions plus là non ?

- On se trouvera certainement un petit karaoké dans le coin !

Rétorqua-il du tact au tact envers Nate criant plus fort pour couvrir la musique, le chant et les cris des « fans » actuels. Isaac eut le temps de jeter un petit coup d’œil pour s’apercevoir de la jeune femme. Blonde, les hanches bien formées, grande … « Et zut, je crois que je viens de perdre le concours » songea-il soupirant un peu blasé alors que Nataniel continuait sur sa lancée. Ramenant son regard sur ce dernier, il hocha la tête. Oui, il se rappelait de l’Académie de Pompiers. Il avait même rajouté à la blague que Nate finirait sûrement en torche vivante. Non, il ne le voyait vraiment pas pompier par le passé. Ce type qu’il avait rencontré sur une plage en Floride ? Jamais de la vie. Il rigola un peu tout haut.

- Avoir su que tu étais pompier dans cette ville, j’aurais fait brûlé ma maison pour te revoir plus vite !

Lança-il, encore une fois à la blague dans un sourire et un rire presque trop communicatif. Et alors Nataniel vint à parler de lui. Isaac soupira alors, baissant la tête – ce qui ne lui ressemblait pas en fait de compte - puis, la remontant alors que le « Madame Isaac » passa dans la conversation. Apparemment, le sujet ne lui faisait pas totalement plaisir surtout après que son cher Jack ait abordé le sujet précédemment.

- Je suis effectivement riche. Je ne t’avais pas dis que j’étais l’héritier d’une entreprise ...

Sourie-il fort de sa personne. Il se retourna un moment pour prendre son verre resté sur la table derrière et ne voyant plus Jack nulle part. « Bon, il a certainement décidé d’aller se remplir un autre verre » songea notre homme tout en se retournant vers Nataniel. Notre homme avait effectivement abrogé ses mots précédemment.

- … Et non, j’ai préféré être célibataire. Je crois que la vie de couple ne me fait pas. Mais toi Nate, tu es toujours avec Charlie ? Les pompiers sont très en vogue chez les femmes donc j’imagine que c’est chose faite.

Lui fit-il un petit clin d’œil espiègle heureux d’avoir réussi à changer de sujet sans trop le changer à la fois. Discuter de Viviane le rendait toujours un peu trop émotif. Il termina son verre d’un trait alors que la salle applaudissait pour la prestation de « I will Survive » interprété par la belle blonde.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Mar 9 Juin - 11:51

The Eye Of The Tiger


Avoir su que tu étais pompier dans cette ville, j’aurais fait brûlé ma maison pour te revoir plus vite ! Je rigole à sa remarque. Quelle idée !

Oh tu sais, autour d’une bière, c’est bien plus agréable, je t’assure.

Maintenant, nous parlons un peu de lui, parce que mine de rien, Isaac a l’air de bien avoir changé depuis l’âge de ses seize ans. Dans son joli costume, avec son petit air presque arrogant, il a beau avoir gardé sa tête que je reconnais bien, l’allure, elle, a totalement changé. Derrière Isaac, son ami s’éloigne de nous pour aller au bar et je n’y prête pas plus attention que ça.

Je suis effectivement riche. Je ne t’avais pas dit que j’étais l’héritier d’une entreprise ...
Je ne cache pas mon étonnement et mes sourcils se haussent alors que ma bouche s’entrouvre.

Tu es sérieux ? Je n’aurais jamais imaginé, en réalité. Et puis vu son discours de l’époque, ça collait pas du tout avec le stéréotype du fils à papa.

… Et non, j’ai préféré être célibataire.  Je souris, constatant qu’il a choisi la même voie que moi. Je crois que la vie de couple ne me fait pas. « Et comme on se comprend, vieux », je pense alors. Tu fais bien, ça a du bon le célibat ! je réponds avec un sourire sincère. Donc je présume qu’avec l’allure que tu as aujourd’hui, tu fais partie de la catégorie « je tombe toutes les femmes en un claquement de doigts », je continue en plaisantant.

Mais toi Nate, tu es toujours avec Charlie ? Là, j’ai un léger geste de recul à l’évocation de ce nom. Alors déjà il se souvient de Charlie, bon faut dire que j’ai dû le saouler avec, mais quand même, mais son « toujours » me fait froncer les sourcils. Certains de ses souvenirs sont parfois très clairs et d’autres très flous. Les pompiers sont très en vogue chez les femmes donc j’imagine que c’est chose faite. Je souris à sa remarque et j’y réponds d’un ton un peu triste. C’est certain qu’on a la cote, mais ça ne nous permet malheureusement pas d’avoir toutes les femmes qu’on désire… Je soupire alors, la bouche légèrement sèche, pris par l’émotion de parler de Charlie. Charlie… l’histoire de ma vie, la fausse note de ma mélodie, la femme qui a volé mon cœur à jamais. Ma Charlie.

En fait, j’ai jamais été avec Charlie, j’en étais simplement fou amoureux, je pense que tu te souviens de ça. Mais hormis ce baiser qu’on a échangé à l’époque, rien d’autre. Et non, je ne suis pas avec elle aujourd’hui, je suis célibataire, comme toi. Profitant de la vie… Et mon regard se balade dans la salle alors que je dis ça et il se pose sur un groupe de jeunes femmes très jolies. Ce serait dommage de ne pas pouvoir profiter de ce qui nous est offert, j’ajoute alors en donnant un petit signe de tête en direction du groupe pour indiquer sa direction à Isaac. Je souris légèrement avant de me laisser regagner par la nostalgie de Charlie. A dix-huit ans, quand j’avais rencontré Isaac, j’étais dingue de ma meilleure amie mais j’étais pourtant persuadé que j’arriverai à l’oublier. Parce que j’étais jeune et que je pensais avoir la vie devant moi. Et aujourd’hui, c’est triste de constater que pas du tout. Que je suis resté attaché à elle et que j’ai l’impression de mourir quand elle me touche et qu’elle m’embrasse la joue, et quand la réalité me revient en pleine tronche et qu’elle me crie que jamais je ne l’aurai, jamais elle ressentira ce que je ressens et que je vais devoir vivre avec cette douleur le restant de mes jours. Mais je suis sincère quand je dis que quelque part, ce serait dommage de ne pas profiter de ce qui nous est offert, toutes ces belles femmes autour de nous. Mais à quoi bon consommer ? A quoi bon se donner l’illusion de pouvoir avancer ? Bien, je commencer à trop me prendre la tête et comme je n’ai pas ça, je préfère changer de sujet.

Tu bosses dans quoi alors, Isaac ? Oui, parlons de lui. En plus de son boulot, ça lui fera peut-être plaisir, il pourra se rendre important ou je ne sais quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Sam 27 Juin - 4:36

Nathaniel Brdy ∞ Isaac S. Rothschild
Toujours le mot pour rire ce cher Isaac non ? Dans le bon vieux temps, c’était plutôt Nataniel qui blaguait et notre petit adolescent tentant de ramener tout le monde à la réalité. Oui oui, ou pas … En fait, il avait tant rigolé. Il n’arrêtait pas vraiment Nate pour tout dire et là on recommençait comme au bon vieux temps. Comment ne pas recracher sa boisson lorsqu’on vous dit qu’une rencontre est préférable autour d’un verre de bière et  non autour d’un feu de maison ? C’est impossible. Isaac se sentit mieux suite à la rétorque de Nate. Vive le célibat ! Oh oui ! À nous les belles filles plantureuses et aux fesses biens rondes.

- Bien, en vérité, je crois qu’elles sont plus tombées folles amoureuses de ma voiture stationnée devant la boîte que de moi.

Pointa-il derrière lui arrogant vers la sortie où se trouvait le bolide, tout en s’exprimant sarcastiquement. Oui, Isaac savait parfaitement que les femmes préféraient sa fortune à sa personne. Il n’était pas né de la dernière pluie et cela l’amusait tant de toutes les voir pâmées devant lui. Il termina son verre en un trait. Ne vous inquiétez pas, il tient parfaitement l’alcool. Enfin, on l’espère. Il écoutait son ami. Et non, malgré l’alcool il n’en manquait pas une miette. Dans son geste, il devint alors songeur quant à ce qu’il avança.

- Tu es vraiment nul. Tu l’aimais et tu l’as laissé partir. Espèce d’idiot !

Isaac se frustra un peu restant ironique avec son petit rire. Il savait parfaitement que le ton de voix de Nataniel signifiait autre chose. Rêveur … Haha ! Peut-être s’il lui mettait une bonne dose d’alcool dans son café le lendemain matin cet idiot aurait plus de courage. Ah mais oui, il ne savait même pas où il habitait. Zut ! Isaac posa donc son verre sur la même table que précédemment alors qu’une nouvelle chanteuse commençait à chanter … Mal. Les gens gueulèrent plus fort leur mécontentement donc il fallut crier pour se faire entendre.

- Tu es idiot Nate. Un baiser seulement ? Rien de plus ! Tu en as séduit combien des filles à l’époque ? Je sais qu’on s’en ai pris une bonne dizaine chaque. Alors que moi je parlais de chacune d’elles, toi tu me baragouinais encore sur ta Charlie !

Fit-il fi de la question de son ami devenant de plus en plus passionné plus il parlait. Sa frustration de penser que Nate, celui qu’il avait cru fort dans son moment de faiblesse à lui, ne l’était plus. Les mains sur les hanches, Isaac tâcha de se montrer plus grand que Nataniel – ne l’étant évidemment pas. Hrm, passons. – Isaac ne pouvait pas croire que ce type n’ait rien fait après ces quelques jours ensemble. Il s’approcha puis, s’approcha  pour finalement repousser Nate un peu d’une main, peut-être brusquement, toujours sur une attitude fière et colérique.

- ...Le célibataire par dépit surtout. J’ai vu ton regard tout à l’heure. Tu en es toujours amoureux. J’imagine qu’elle est toujours à San Francisco en plus …  Je vais te dire quelque chose Nate. Lorsque je revois ma vie à 16 ans, j’ai remarqué que je ne faisais que fuir ma vie. Je fuis ma vie durant toute mon enfance et le pire c’est que je remarque cette lâcheté maintenant chez toi !

Termina-il sur un ton plus passionné et qu’il avait crié mais aussi plus sérieux voir trop. On commençait à justement se méfier de ce qui se passait ici : pas de bagarre merci bien. Aucun sourire ne parvenait à se peindre sur les traits d’Isaac. Même Jack, revenant avec son verre, fut surpris de le voir dans cette attitude.

- Bon bien, je pense que je vais aller m’asseoir au bar moi.

Lâcha-il prêt à refiler discrètement ne souhaitant absolument pas être pris entre deux feux.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 
The Eye of the Tiger [Nathaniel Brady]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre 50 ans NATO Tiger Meet
» (M) NATHANIEL BUZOLIC ≈ Mentir par amour est parfois nécessaire
» TIGER MODEL
» Meeting Tiger meet hélicoptère ; MIL MI 24 HIND E Trumpeter 1/35 et GAZ 66 Eastern Express -1/35
» AMX 10 RC (1/35 Tiger Model)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Party Rock-
Sauter vers: