AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM
Vous pouvez cependant nous retrouver sur SCREW DESTINY, GOLDEN PALACE ou TACOSTOWN !! ♥

Partagez | 
 

 Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julia Stevenson



∞ Date d'inscription : 17/07/2014
∞ Messages : 609

MessageSujet: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Ven 10 Juil - 21:37

Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits.







« C'EST LE WEEK END !!! VIVE LES SUPER WEEK END, C'EST COMME CA QU'ON LES AIIIIME, FAIRE LE PLEIN D'ENERGIE C'EST COMME CA »

Julia chantait à tue tête dans la voiture et c'était complètement heureuse !! Elle retrouvait Bobbie et rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Parce que presque un mois qu'elle ne s'était pas vu, non mais rendez vous compte, un mois sans la femme de sa vie c'était une véritable torture !! Et qui avait du la supporter pendant toutes cette période ? Et ben c'était Nawel, le pauvre. Elle avait été chiante au possible essayant de l'emmener faire du shopping, en gros pendant 3 semaines elle avait essayé de faire avec lui tout ce qu'elle faisait d'habitude avec Bobbie, mais étonnement son copain n'avait pas été très conciliant.
Mais tout  cela était fini, terminé, oublié, après une dernière semaine au Mexique que Bobbie avait passé avec Nolan elle était enfin de retour et pour fêter cela comme il se devait, Julia avait tout prévu et elle était partie pour un week end de folie.
La destination était resté secrète. Elle voulait faire la surprise à Bobbie de ce petit coin de paradis qu'elle avait réussi à trouver perdu au milieu des montagnes avec une grande maison pour toutes les deux et une piscine à se damner.

Surtout que ça allait être un séjour particulier, Bobbie et Julia allaient se marier. Ouais elle était comme ça, Julia avait certes un Nawel et Bobbie un presque Nolan, mais au fond d'elles, elles savaient qu'elles étaient faites l'une pour l'autre. Donc le mariage était l'étape la plus naturelle du monde et puis au moins en étant partie loin comme ça, personne ne pourrait s'écrire qu'il était pas d'accord avec tout ça, parce que oui il y avait beaucoup de détracteur à leur mariage. C'ETAIT TOUT SIMPLEMENT UNE HONTE !!

« 'CAUSE TONIGH GONNA BE A GOOD NIGHT !! BOBBIIIIIIE CHANTE AVEC MOI !! L'ARRIVEE EST PROCHE »

Oui, oui, oui Julia était toujours aussi au taquet, les voyages en voiture elle avait toujours adoré et encore plus quand c'était elle qui conduisait. Son dernier road trip en voiture ça avait été avec Elian quand ils avaient été à Las Vegas, mais c'était lui qui avait conduit, même qu'à un moment elle lui avait mis les mains sur les yeux et le guidait avec la voix. Des dingues !!
Aujourd'hui elle ne risquait pas de le faire parce qu'en montagne ça pourrait être un chouïa dangereux avec les routes qui serpentaient un peu beaucoup.
Enfin après moult virages sinueux, elles étaient enfin arrivée à destination. La propriétaire des lieux les attendaient avec les clés et leur faisait voir ce qui serait leur maison le temps d'un week end et c'était tout simplement grandiose. Et après des dernières recommandation sur ce qu'elles pouvaient faire ou pas, et la donnance du numéro de téléphone, elle était enfin partie laissant les filles profiter et s'installer.
La première chose que fit Julia était d'ouvrir grand la porte vitrée, de se mettre sur la terrasse et d'admirer la vue.

« Bienvenue au Paradis ma Bobbie »

Ouais c'était clairement ça, ou alors elle en était très, très proche.



lumos maxima




   
Bazinga.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Ven 31 Juil - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bobbie T. Rollins



∞ Date d'inscription : 05/05/2013
∞ Messages : 789

MessageSujet: Re: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Lun 13 Juil - 12:10



❝Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime.❞
Julia & Bobbie
« Te marie pas avec Julia, c’est tout c’que j’te demande. » En temps normal, je me serais énervée. J’aurais dit à Nolan que je me marie avec qui je veux, que mon amour pour Julia est inconditionnel et que, malgré son mécontentement, je me serais mariée avec elle quand même. Mais les choses ont changé et je suis incapable de m’énerver contre lui. Je souris comme une abrutie, penchant légèrement la tête sur le côté. « J’vais faire en sorte de t’écouter. » Si je devais choisir un mot pour définir ma vie en ce moment, je choisirais : parfaite. Après avoir passé une semaine au Mexique avec Nolan, à profiter du soleil, de la plage et des moments que nous avons eu l’occasion de passer tous les deux, nous avons finalement décidé d’arrêter de jouer au chat et à la souris. Je sors avec Nolan McMahon. Nolan McMahon est mon petit-ami. Nolan McMahon et Bobbie Rollins sont en couple. Peu importe la tournure de la phrase, je crois que ça me fera toujours le même effet. Je pourrais littéralement mourir de bonheur. Et pour ne rien gâcher, Julia nous a prévu un week-end en amoureuses digne de ce nom. Je ne sais pas où elle compte nous emmener, ni ce que nous allons faire, ni même si c’est loin de San Francisco ou non, mais peu importe. Elle pourrait m’emmener en Antarctique ou en Iran, je serais quand même heureuse. Je vais enfin pouvoir passer du temps avec Julia, lui raconter le détail de ces longues semaines d’absences et rire en s’en décrocher la mâchoire. C’est donc après avoir embrassé moult fois Nolan que je le quitte pour rejoindre la femme de ma vie. Enfin, pas littéralement. Maintenant que je ne l’ai rien que pour moi, je ne le quitte plus mais… Oui. Vous avez compris.
Le week-end commence plutôt bien. Je crois que Julia est montée sur piles électriques, ce n’est pas possible autrement ! La jeune femme chante à tue-tête au volant de sa voiture, et je ne tarde pas à l’accompagner tout en gardant un œil sur la route. Je ne voudrais pas que notre week-end soit gâché à cause d’un léger moment d’inattention.  « 'CAUSE TONIGH GONNA BE A GOOD NIGHT !! BOBBIIIIIIE CHANTE AVEC MOI !! L'ARRIVEE EST PROCHE ! » J’éclate de rire, heureuse d’être aussi… Heureuse. Et puis Julia a l’air particulièrement en joie ; ces quelques jours toutes les deux s’annonçent vraiment sous les meilleurs augures. J’obéis à Julia et l’accompagne dans sa chanson, regardant partout autour de moi. Je ne peux pas m’en empêcher, je suis tellement curieuse que j’aimerais savoir avant l’heure où Julia m’emmène. Des routes sinueuses, un paysage en hauteur… D’accord. J’ai donc le droit à un week-end en montagnes.

Une fois arrivées à destination, nous sortons toutes les deux de la voiture. Tout en admirant les alentours, je m’étire un peu. La voiture, ce n’est pas ce qu’il y a plus confortable… Nous sommes accueillies par une dame d’environ quarante ans ; elle nous fait visiter les lieux et je ne cesse de m’émerveiller à chaque fois qu’une nouvelle pièce se découvre. Quand nous sommes finalement toutes les deux, Julia se dirige vers la grande porte vitrée et l’ouvre en me souhaitant bienvenue au paradis. Je la rejoins en souriant, découvrant alors une vue merveilleuse. « Woooow…. » Je suis actuellement indisponible. Nous sommes effectivement au paradis, il n’y a pas d’autres mots ! « Je sais même pas quoi dire. C’est juste… Parfait ! Et encore, le mot est faible. » J’entoure Julia de mes bras et dépose un énorme bisou sur sa joue. « Tu es merveilleuse, merci et je t’aime. » Encore une fois, les mots sont bien loin de ce que je pense réellement. Mais c’est un bon début. Je termine de découvrir la maison, m’exclamant devant tout et n’importe quoi, même devant le frigo. Alors que pourtant, un frigo reste un frigo. Bref, nous sommes vendredi soir, nous sommes toutes les deux, perdues au beau milieu des montagnes avec une réserve impressionnante de champagne et une somptueuse piscine. « JULIAAAAA ! » Je retrouve rapidement ma meilleure amie, une bouteille de champagne dans une main, deux coupes dans l’autre.  « Je te propose une soirée au bord de la piscine ! Je sais que t’adores les bains de minuit, c’est l’occasion. Puis cette fois, Nawel ne sera pas là pour faire des commentaires vils. » Alors ? Qu’en dit-elle ? Allons-y Alonzo ? Et si je lui fais les yeux de merlan frit, ça marche ? Elle ne peut rien me refuser. Je suis bien trop adorable.
© Pando



I HAVE NOTHING TO DECLARE BUT MY GENIUS

Ca fait deux morts la, ca commence a etre ennuyeux ! Apres ca va etre qui ? Ca va etre toi, apres ca va etre toi, apres ca va etre toi... Bon la ca va. Mais apres ca va etre moi. Et la ca va etre triste. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Julia Stevenson



∞ Date d'inscription : 17/07/2014
∞ Messages : 609

MessageSujet: Re: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Mer 15 Juil - 23:30

Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits.







Chanter à s'en casser la voix dans la voiture avec les fenêtres ouvertes et sa meilleure amie à ses côtés c'était plus que Julia ne pouvait rêver. Elle était heureuse voilà tout. Et être heureuse c'était être au top du top voilà. Parce que quand elle y réfléchissait bien, il n'y avait aucuns nuages noir à l'horizon. Et cette phrase convenait parfaitement à sa vie et aussi au temps dehors. Et quoi de mieux que d'exprimer cette joie et ce bonheur en chantant ?
Sur la route – toute la sainte journée – Bobbie et Julia étaient seule au monde, et d'ailleurs si Julia avait été un peu psychotique sur les bords elle serait déjà en train de se demander si en fait tout cela n'était pas un piège pour que la propriétaire de la villa qu'elle avait loué pour le week-end ne puisse les tuer. Parce que vraiment depuis qu'elles avaient commencé à prendre les routes de montagnes un peu trop sinueuses elles n'avaient croisé aucunes voitures. Cette impression de solitude s'insinuait encore plus quand en arrivant sur place, Julia remarquait qu'il n'y avait aucune maison aux alentours et que le réseau ne passait qu'une fois sur deux. Mais heureusement pour elle, même si Julia regardait beaucoup de film et série, elle n'avait pas peur. La seule chose qui pouvait vraiment l'effrayer c'était les castors zombies, mais Jeremy lui avait assuré qu'elle n'en trouverait pas. Et si son frère le disait alors c'était forcément vrai.
Le seul sentiment qui prédominait ce week end c'était le bonheur. Et comment ne pas l'être quand on avait un tel paysage à porter de main et ce silence presque religieux. Quand elle avait déniché cette perle sur internet, Julia avait eu du mal à croire que l'endroit était libre pour le week-end qu'elle souhaitait et elle n'avait donc pas hésité une seconde pour réserver. Et plus cette femme leur faisait visiter, plus elle était persuadé d'avoir fait le bon choix.

Maintenant qu'elles se retrouvaient seules au monde, Julia avait officiellement souhaité la bienvenue au paradis. Parce que oui il n'y avait pas d'autre mot pour décrire cet endroit. Bobbie l'avait rejointe dehors avant de la prendre dans ses bras. Vraiment un observateur extérieure pourrait les prendre pour un couple. Mais si il y avait quelqu'un qui se cachait ici, ça serait un peu beaucoup flippant.

« Tu m'as manqué, et je t'aime aussi »

Pourtant elle n'était pas sûre que le soit soit suffisamment fort pour exprimer tout cela. Vraiment un mois sans Bobbie avait été compliqué. Combien de fois ça lui était arrivé de prendre sa voiture et d'aller jusqu'à chez elle avant de se souvenir que non personne ne pourrait lui ouvrir. Alors quand elle avait récupéré Billy c'était à lui qu'elle racontait tout en attendant de pouvoir le dire à Bobbie. Le chien n'avait pas été des plus réceptifs, mais pourtant il n'était pas sortie de la pièce, il s'était juste endormie pendant que Julia parlait.
Après ce moment tendresse, Bobbie était repartie explorer le reste de la maison pendant que Julia restait ici à admirer le paysage. Elle se voyait très bien vivre ici sans problème. C'était juste magique, et ça allait le devenir encore plus avec Bobbie qui était revenu avec des coupes et du champagne.

  « C'est vrai les bains de minuit sont ma grande passion »

Enfin c'était sa passion c'était vite dit, mais c'était vrai que la dernière fois qu'elle en avait pris un c'était déjà en compagnie de sa meilleure amie. Il n'y avait aucunes gène entre elles, alors se déshabiller pour se baigner n'était pas un problème pour Julia. Et surtout si Nawel ne le savait pas c'était encore mieux. Enfin pas qu'elle lui cachait des choses, mais il avait tendance à devenir un peu jaloux de Bobbie et donc là effectivement ce qu'il ne savait pas ne pourrait pas lui faire du mal.  Mais avant toute chose, elle avait pris la bouteille de ses mains pour l'ouvrir et leur servir deux coupes de champagne. Boire à la bouteille serait peut être un peu mal vu.

« A nous et notre merveilleux week-end »

A ce merveilleux bruits des verres qui s'entrechoquaient et cette première gorgée de champagne bien frais était juste un pur moment de délice. Julia en profitait pour prendre son téléphone coincé dans son jean pour prendre une photo avec Bobbie. Toutes les deux arborant un immense sourire aux lèvres.
Et puis finissant sa coupe d'une traite, Julia la déposa sur la table avant de commencer à enlever ses vêtements et de plonger directement dans la piscine. Ça serait quand même dommage de ne pas en profiter.

« Rejoint moi, l'eau est à la température idéale »





lumos maxima




   
Bazinga.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
Bobbie T. Rollins



∞ Date d'inscription : 05/05/2013
∞ Messages : 789

MessageSujet: Re: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Dim 19 Juil - 19:24



❝Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime.❞
Julia & Bobbie
C’est un véritable petit coin de paradis ici, un havre de paix. J’ai presque l’impression que nous sommes seules au monde, les deux dernières personnes vivantes sur terre. D’accord, c’est peut-être un peu terrifiant, dit de la sorte. D’autant plus que nous n’avons pas une espérance de vie très haute à cause de notre maladresse légendaire. Je crois qu’il vaut mieux pour nous que nous ne soyons pas les dernières personnes en vie ! Cela dit, Julia et moi n’avons pas non plus prévu de mourir ce week-end. Le but est simplement de souffler un peu, après ces dernières semaines de travail acharné. Julia commence à se faire connaître, on lui demande de plus en plus de créations ; et de mon côté, j’ai enchaîné représentations sur représentations, en plus des entraînements pour nous maintenir en forme et des répétitions. Heureusement, la semaine au Mexique aura été un peu plus calme. Maintenant que nous pouvons faire une pause dans nos deux vies professionnelles, un week-end loin de tout en amoureuses est de rigueur. Au programme : détente. Oui, c’est tout. Cette maison offre tellement de choses qu’il serait bien dommage d’en profiter ! En parlant de la maison, je termine de la visiter de mon côté, poussant des cris de joie dès que quelque chose me paraît sensationnel. Julia est merveilleusement géniale, elle a tout prévu, tout organisé, tout programmé… Quand je lui dis que c’est la meilleure, c’est totalement justifié. Encore une fois ! Pour fêter notre arrivée au paradis, je sors le champagne ainsi que deux coupes. C’est aussi l’occasion de tester cette magnifique piscine extérieure, presque au milieu des montagnes. Dès que je retrouve ma meilleure amie, je lui propose donc mon plan. Nawel n'est pas là, en plus. Il ne pourra pas faire le jaloux, puisqu’il n’en saura rien ! Soit dit en passant, cela me fait doucement rire de voir que le petit-ami de ma meilleure amie est jaloux de moi. Comme si j’allais réellement lui piquer Julia… Notre amour est éternel et inconditionnel, c’est ce que nous répétons sans cesse. Notre plus grand rêve est aussi de nous marier mais nous ne sommes pas assez lesbiennes pour nous lancer. Disons simplement que c’est notre moyen à nous de prouver que notre amitié est solide et durable. C’est beau, n’est-ce pas ? Et sinon, Julia, elle dit oui ou elle dit non ? Elle dit oui. Elle n’a même pas besoin de me dire que les bains de minuit sont sa grande passion, je le savais déjà ! « CHOUETTE ! » Petit cri de joie, petite danse de la victoire et c’est parti.

Cette magnifique maison est aussi équipée d’une superbe terrasse. Je m’y rends en chantant slash dansant et sert les deux coupes. Il ne nous reste plus qu’à nous installer sur les chaises longues et déguster ce champagne qui nous a généreusement été offert. Ou presque. « A nous et notre merveilleux week-end. » Je me sens obligée d’ajouter une petite précision et je ne m’en prive absolument pas : « Surtout à nous, parce que nous sommes encore plus merveilleuses. » Maintenant, je peux trinquer en paix avec la jolie brune qui me sert de meilleure amie. Une petite photo pour garder un souvenir de cette première soirée en amoureuses et on peut finalement déguster notre coupe en appréciant le silence de la nature. On discute de la vie, Julia me raconte tout ce qu’il s’est passé pendant mon absence, je lui fais part des moindres détails concernant ma semaine au Mexique avec Nolan et une fois nos deux coupes terminées, Julia se lève. Elle retire la totalité de ses vêtements avant de plonger dans la piscine. J’éclate de rire, levant bêtement les mains pour me protéger des éclaboussures. Quand elle me demande de la rejoindre, je ne me fais pas prier plus longtemps. Je pose mon verre vide sur la table et me déshabille à mon tour. L’avantage avec Julia, c’est qu’il n’y a plus aucun complexe entre nous. Me mettre nue devant elle ne me fait ni chaud, ni froid. Il faut croire que nous avons l’habitude, maintenant. Je ne tarde pas à la rejoindre en courant vers l’eau. Elle n’a pas tort, l’eau est excellente. Je passe une main sur mon visage et plaque mes cheveux en arrière. « C’est Nawel que t’aurais dû emmener, en fait ! Vous auriez pu faire des bébés… enfin, au moins un ! » J’affiche mon plus beau sourire d’ange, m’amusant à faire la planche à la surface de l’eau. « Après j’dis ça, j’dis rien. » Je suis innocente LALALA ! Un jour, Julia et Nawel vont tellement en avoir marre de moi qu’ils vont décider de ne jamais avoir d’enfants. Juste pour m’embêter. Nawel est fourbe. Je suis sûre qu’il en serait capable.

Je regarde le ciel, un sourire béat accroché aux lèvres. « C’est beaaaau ! » Le soleil se couche et inonde le ciel d’un mélange de couleurs chaudes –orange, jaune, rose. C’est magnifique, il n’y a pas l’ombre d’un nuage. Je contemple la splendeur du monde et aperçois au loin un énorme volatile. D’abord, je fronce les sourcils. « Julia… C’est quoi ce truc ? » On dirait… Un dragon. Mais les dragons, ça n’existe pas ! Le volatile émet un bruit très aigu. Un bruit que tu le monde connait et qui fait froid dans le dos. « Oh mon dieu… C’EST UN AIGLE ! » Et je panique. Parce que je déteste les oiseaux, je déteste tout ce qui est à base de plumes. Ce sont des créatures démoniaques et ils me font peur. Dans ma panique, j’oublie que je suis dans l’eau et je coule. Littéralement. Je bouge dans tous les sens, l’eau me rentre par les trous de nez, je bois la tasse… Bref, le bonheur. « JU… JULI… » Non, je ne vais jamais y arriver. D’accord, je meurs. Et c’est ainsi que la misérable existence de Bobbie Thérèse Rollins s’achève. Merci, enrevoire.
© Pando



I HAVE NOTHING TO DECLARE BUT MY GENIUS

Ca fait deux morts la, ca commence a etre ennuyeux ! Apres ca va etre qui ? Ca va etre toi, apres ca va etre toi, apres ca va etre toi... Bon la ca va. Mais apres ca va etre moi. Et la ca va etre triste. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Julia Stevenson



∞ Date d'inscription : 17/07/2014
∞ Messages : 609

MessageSujet: Re: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Ven 31 Juil - 21:02

Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits.







Cet endroit c'était le bonheur et les bains de minuits un paradis, et bon d'accord peut être qu'il n'était pas encore minuit et donc se baigner à cette heure de la journée réclamait de mettre un maillot de bain, mais Julia avait tout simplement la flemme de retourner dans la maison pour se déshabiller, ouvrir sa valise, trouver son bikini, le mettre, chercher une serviette, retourner sur la terrasse, poser sa serviette et enfin plonger. Non rien que d'y penser ça la fatiguée et donc le plus simple était d'enlever ses vêtements directement et de plonger. Un cul vu n'était pas perdu et puis ce n'était pas non plus la première fois que Bobbie la voyait en tenue d'Eve.
Après la route, pouvoir plonger dans cette piscine c'était tout simplement le pied et revenant à la surface, Julia avait demandé à sa meilleure amie de la rejoindre et elle ne s'était pas faite prier pour le faire, enlevant à son tour ses vêtements pour plonger.

« On va partir une semaine en croisière, j'aurai bien assez le temps de profiter de lui pour ne pas lui faire de bébé »

Bobbie qui lui parlait de faire un enfant avec Nawel, c'était très courant ces derniers temps. Elle lui en parlait au moins une fois par semaine, disant à quel point elle voulait être marraine et que Nawel et elle seraient beaux avec un enfant et tout ça, tout ça. Seulement ce n'était absolument pas à l'ordre du jour, ils ne vivaient pas ensemble, Julia avait peut être un local maintenant pour ouvrir sa boutique mais financièrement ce n'était pas encore le top et puis Jeremy détestait Nawel et donc c'était autant de raison qui la poussait à lui dire que pour l'instant ils s'entraînaient activement et c'était très bien. Dans 2 ans peut être. Avant les 30 ans de Julia c'était sûre.
Du coup, Julia Voulait se concentrer sur le paysage. Bobbie avait tellement raison, c'était magnifique et puis elle avait relevait les yeux sur ce que lui montrait Bobbie.

« Ca doit sûrement être un gros oiseau »

Et sans plus faire attention, elle s'était remise à faire quelques brasses et plonger et tout ça, jusqu'au moment d'entendre les cris de détresse de Bobbie. Okay l'aigle n'était pas venu les attaquer, mais Julia avait oublié le temps d'un instant que Bobbie n'aimait pas les animaux à plumes et dans sa panique, elle était tout simplement en train de se noyer. Mais il était hors de question qu'elle meure ici, ou même qu'elle puisse mourir tout court. Une vie sans Bobbie ce n'était absolument pas envisageable, et donc la seule chose à faire pour Julia était de la faire remonter à la surface.
En théorie c'était facile, en pratique beaucoup moins surtout avec une Bobbie en panique et qui voulait absolument respirer pour ne pas mourir tout en espérant ne pas revoir l'aigle et en coulant Julia à son tour pour ne pas reboire la tasse à son tour. Après 5 minutes de batailles épiques, elles avaient finalement réussi à trouver un équilibre et surtout Julia à lui dire que tout allait bien et qu'elle n'allait pas mourir et que voilà, il fallait juste se calmer.

« Okay ça va ? Tiens toi à moi, tu veux que je te fasse du bouche à bouche ? »

Tant bien que mal, elles avaient réussi à nager – si on pouvait vraiment appeler ça de la nage – vers le bord où toutes les deux maintenant reprenait leur souffle. Julia regardait Bobbie du coin de l'oeil pour être sûre qu'elle ne replonge pas sous l'eau, elle ne tenait pas spécialement à revivre la scène une deuxième fois.

« Bon, on va peut être arrêter le bain pour l'instant, reste accroché, je vais chercher des serviettes »

Après s'être assurée que sa meilleure amie ne coulerai pas, telle une sirène – ou plutôt une baleine – elle avait rejoint l'autre bord pour remonter à l'aide de l'échelle. Pour l'effet Ursula Andress, on repassera, Julia était remonté avec autant de classe qu'un phoque et courrait les fesses à l'air jusqu'à l'intérieur de la maison pour chercher les serviettes. S'enroulant dans l'une d'elle, avec un grand sourire et tout l'assurance du monde, elle faisait le chemin inverse.

« Viens donc dans mes bras ma nymphe des rivières »

La seule chose que Julia n'avait pas vraiment prévu dans cette histoire c'était qu'elle avait rendu le sol un peu glissant en mettant de l'eau partout quand elle était sortie et en arrivant joyeusement près du bord pour pouvoir accueillir Bobbie, elle était tout simplement tombé dans l'eau avec les serviettes. Bon ben ça c'était quoi.

« Je crois que je vais devoir aller chercher des serviettes sèches. »

Julia ou la logique incarnée et sans trop savoir pourquoi, cette phrase la faisait tout simplement exploser de rire sans qu'elle ne puisse s'arrêter. Elle n'était pas encore saoule pourtant. C'était sûrement l'air de la montagne, et l'effet Bobbie.



lumos maxima




   
Bazinga.
J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici.@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]   Aujourd'hui à 2:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Femme, femme, simplement j'te dis. Que j't'aime, j't'aime. T'es comme un soleil, qui brille, dans mes nuits. [Bobbie femme de ma vie ♥]
» Mon chien nous a attrapé ... un rat ! (phobiques s'abstenir)
» MISS.TIC – Le mystère féminin
» la série Kaamelott
» Le sud de la Nouvelle Calédonie, shooting cascade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amérique-
Sauter vers: