AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM
Vous pouvez cependant nous retrouver sur SCREW DESTINY, GOLDEN PALACE ou TACOSTOWN !! ♥

Partagez | 
 

 « Rules must be obeyed. » Thomaly ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Rules must be obeyed. » Thomaly ♥    Dim 19 Juil - 16:23

Thomas ♥ Lily
Rules must be obeyed.
N'étant visiblement pas prête à interrompre les vieilles habitudes aussi brutalement, je me retrouve à faire les cent pas devant le bureau de monsieur McGee. J'ose ou je n'ose pas ? Telle est la question. Pourtant, ce n'est pas faute d'être plus que déterminée cette fois-ci. Les choses ne pouvaient plus durer ainsi et c'est bien dans le but qu'elles changent que j'avais passé une nuit blanche. J'avais potassé durant des heures sur un projet que je détenais entre mes bras et collé contre ma poitrine. Désormais que tout était bien fignolé et que je jugeai le projet bien abouti, il était temps que j'en fasse part à mon patron. Néanmoins, je ne parviens pas à trouver le courage de passer le seuil de la porte. Tout premièrement parce que je ne suis pas sûre de moi, et deuxièmement, parce que je crains la réaction de Thomas. J'ai beau retourner mille fois le problème dans ma tête, je ne trouve pas de solution. Mon cœur serait tenté d'écouter les conseils de Lys et d'arrêter d'être sage. Thomas me plaisait trop pour que je puisse nier la forte attirance que j'avais peur ; surtout depuis que j'étais capable d'éprouver une jalousie si forte que j'en perdais la tête. Je ne supportais pas de l'imaginer dans les bras d'une autre, ou se prendre d'affection pour une autre. C'était MON patron. MON Thomas. MON mien. Je n'étais pas violente, mais je ne serai pas tendre avec ces sales non-baptisées. Mais bien malheureusement, il y avait la part raisonnée de mon esprit qui freinait tous mes désirs et m'empêchait de me jeter dans ses bras. Après tout, je suis fiancée et mon futur époux a plus que besoin de moi en ce moment, surtout qu'il va venir vivre chez moi maintenant. Puis je me suis toujours imaginée que je passerai le restant de mes jours à ses côtés, que nous étions faits l'un pour l'autre. Ça ne devait faire aucun doute dans mon esprit mais ma rencontre avec Thomas avait tout remis en question. Le souci n'était pas seulement ce que je pensais, mais aussi le fait que si j'arrêtais tout, j'allais briser le cœur de Kit, perdre l'amitié de mes amis, de la belle-famille et ma place au Paradis. Et si je poussais jusqu'à tenter quelque chose avec Thomas, qui me dit que ce sera sérieux ? Qu'il a autant de sentiments que moi ? Ou même qu'il ne se lassera pas une fois qu'il m'aura obtenue ? Je ne voulais pas être un trophée de plus sur son tableau de chasse. Je pousse un long soupir, désemparée. Courage Lily, courage ! Nooon, je ne peuuux pas ! Je m'apprête à retourner sagement dans mon bureau mais au même moment, Anya apparaît à côté de moi et je sursaute. Elle toque à la porte, oui sans attendre la réponse, elle ouvre la porte et m'y jette dedans, refermant par la suite derrière moi. Urgh. Elle est fourbe !

« Hmm... Monsieur McGee... » je débute, pas bien sûre de moi tandis que je m'approche, serrant un peu plus mes dossiers contre ma poitrine. OMG. Je ne vais jamais y arriver. Je sens déjà que je suis en train de perdre tous mes moyens. Allez, une petite claque mentale, Lily ! « Bon... Monsieur McGee, ça ne peut plus durer. Il faut qu'on discute sérieusement. » j'annonce avec un peu plus d'assurance, m'asseyant sur la chaise en face de son bureau. « Il faut se rendre à l'évidence. Je vous plais. Vous me plaisez. On se plaît depuis le début et cette attirance fait que nous disons des bêtises et que nous en faisons aussi. De ce fait, avant que ça n'aille trop loin, je me suis dit qu'il faudrait trouver une solution et je crois que j'en ai trouvé une ! »

Et au terme de ma déclaration, je fais claquer le dossier sur le bureau, l'approchant de lui. Et là, c'est l'heure où je passe pour une grosse psychopathe.

« J'ai fait des lois. La première partie du dossier concerne les règles auxquelles on doit se plier en société. Heureusement, il n'y en a pas trop car c'est à peu près le seul moment où... on parvient à se maîtriser. »

Et s'il parcourt les premières lois, il peut voir que les surnoms sont interdits, les contacts physiques, les eyes-contact un peu trop long et les sous-entendus. Aucun des deux ne doit être sous l'emprise de l'alcool, de drogue ou dans un état qui inhiberait fortement ses désirs. De même, le vouvoiement reste la base.

« Et la deuxième partie concerne le comportement à adopter en privé. Et je vous assure, le vouvoiement, c'est très bien ! Ça créé une distance sociale suffisamment importante pour qu'on ne se saute plus dessus. Je fais ça depuis le début ! Aussi, plus de blagues sur mon mariage ou sur mon fiancé, c'est extrêmement blessant à une période où je suis en pleine réflexion ! Et vous ne pouvez pas me reprocher d'être prise alors que vous vous exhibez avec toutes vos conquêtes non-chrétiennes. » Instant jalousie. D'ailleurs, ça doit se sentir sensiblement dans le ton de ma voix. Je n'ose même plus le regarder. Je récupère un stylo que j'avais dans la poche, puis, me penchant au-dessus du bureau, je lui tends. « Ce sera juste durant la période précédant votre départ puisque je serai arrivée au terme de mon stage à votre retour et que nous ne nous verrons plus. Vous signez le contrat, alors ? »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Rules must be obeyed. » Thomaly ♥    Sam 1 Aoû - 18:11


Thomas & Lily ♥
first date


« Hmm... Monsieur McGee... » Je relève les yeux de mes dossiers, pour porter mon attention sur Lily, ma stagiaire qui vient soudainement de débarquer dans mon bureau. Donc maintenant, c'est comme ça que ça se passe ? Elle attend que je sois bien concentré pour venir me déstabiliser ? Je la vois s'approcher, très peur sûre d'elle et je n'aime pas ça du tout. Déjà, parce qu'à mes yeux, elle doit avoir confiance en elle. Elle est brillante ! Elle n'a aucune raison de douter de ce qu'elle fait. Deuxièmement, si elle est aussi nerveuse, c'est soit parce qu'elle a fait une bêtise, soit elle s'apprête à en faire une. « Bon... Monsieur McGee, ça ne peut plus durer. Il faut qu'on discute sérieusement. » Elle prend place en face de moi et tout de suite, elle a l'air plus sûre d'elle. Que me réserve-t-elle cette-fois ci ? Cette jeune femme était pleine de surprises, je ne savais plus à quoi m'attendre avec elle. Je repose mon stylo sur mon bureau et lorsque mon regard croise le sien, l'ombre d'un sourire apparaît sur mes lèvres. Je t'aime vraiment, Thomas. Elle l'avait dit. Cette phrase a été prononcé par sa bouche, elle s'est échappée de ses lèvres. Pour la première fois, elle m'avait tutoyé et lorsque le murmure de mon prénom parvint jusqu'à mes oreilles, j'en étais resté sans voix. Ce n'était pourtant pas compliqué … Je lui avais répété depuis le début de son stage de m'appeler par mon prénom, mais elle avait toujours refusé. Donc l'entendre pour la première fois, c'est comme une mélodie douce qui parvient à mes oreilles. Le comble, le top du top, le plus inattendu, c'est quand même les trois premiers mots. Je t'aime vraiment. Qu'avait-elle voulu dire ? Qu'elle tenait à moi ? Réellement et sincèrement ? Qu'elle était amoureuse de moi ? Ou était-ce seulement un remerciement pour l'avoir sauver des griffes de son ancien patron pervers ? Je n'en savais trop rien et à vrai dire, je n'eu même pas envie de lui demander, craignant sa réponse.Aujourd'hui, elle semble cependant être venue pour autre chose.

« Il faut se rendre à l'évidence. Je vous plais. Vous me plaisez. On se plaît depuis le début et cette attirance fait que nous disons des bêtises et que nous en faisons aussi. De ce fait, avant que ça n'aille trop loin, je me suis dit qu'il faudrait trouver une solution et je crois que j'en ai trouvé une ! » Elle me plaît, oui. Mais.. Je lui plais ? Sérieusement ? Depuis quand ? Comment ça se fait ? Je veux dire... Ouais, j'ai une popularité extraordinaire auprès de la gente féminine (et peut-être masculine, qui sait!), aucune femme ne résiste à mon charme. Mais je pensais qu'elle était justement l'exception qui confirmait la règle. Après tout, lorsque je l'ai pour la première fois embrassé, elle m'a rejeté. De plus, à chaque fois que je lui faisais un compliment, elle n'hésitait pas à me remballer et me rappeler qu'elle était prise. Sauf que là … On se plaît. Malgré moi, un sourire s'affiche sur mes lèvres. Je lui plais ! Cette attirance fait certes que nous faisons pas mal de bêtises. C'est aussi simple que ça, je suis incapable de me retenir en sa présence, j'ai constamment envie de lui sauter dessus. Il faut à tout prix que je trouve un remède à cela.

« J'ai fait des lois. La première partie du dossier concerne les règles auxquelles on doit se plier en société. Heureusement, il n'y en a pas trop car c'est à peu près le seul moment où... on parvient à se maîtriser. » Des règles ? Elle est sérieuse ? Elle pense qu'on a besoin de règles pour savoir se tenir ? Elle n'a pas complètement tord ceci dit … Il n'y a lorsqu'on est en public qu'on arrive à avoir un comportement plus ou moins normal. Quoi que, lors de notre dernière soirée tous les deux, nous étions à un gala d'avocats et je me suis fais passer pour son fiancé, avec tous les bons côtés qui vont avec. « Des lois, sérieusement ? On n'a pas vraiment besoin de ça … On sait se tenir, quand même. » Elle oui, moi pas trop. Je crois que ces règles me sont plus destinés, vu qu'elle sait si bien se comporter.

« Et la deuxième partie concerne le comportement à adopter en privé. Et je vous assure, le vouvoiement, c'est très bien ! Ça créé une distance sociale suffisamment importante pour qu'on ne se saute plus dessus. Je fais ça depuis le début ! Aussi, plus de blagues sur mon mariage ou sur mon fiancé, c'est extrêmement blessant à une période où je suis en pleine réflexion ! Et vous ne pouvez pas me reprocher d'être prise alors que vous vous exhibez avec toutes vos conquêtes non-chrétiennes. » Le vouvoiement, ça crée une distance. C'est donc pour ça qu'elle refuse de me tutoyer depuis le début. J'esquisse un sourire, j'ai enfin les explications aux questions que je me posais. Enfin, pas toutes, mais une bonne partie. Lorsqu'elle évoque mes conquêtes, j'arque un sourcil. « Je ne t'ai jamais reprocher quoi que ce soit. » C'est vrai, je ne lui ai jamais rien demandé, je fais juste des remarques de temps en temps et apparemment, elles sont blessantes, donc je vais m'abstenir. Est-ce qu'elle me reprochait d'avoir des conquêtes par contre ? Si elle ne voulait pas, il suffisait qu'elle me le dise, tout simplement. Bien qu'à mon avis, étant prise, elle se doute bien qu'elle ne peut pas trop donner son avis sur ma vie sexuelle. J'entrouvre la bouche. Tu sais, les conquêtes ne sont là que pour le sexe, j'en ai rien à foutre au fond. Il n'y a qu'une seule qui sort du lot et qui fait toute la différence.

Je soupire. Est-ce qu'elle veut être une de mes conquêtes ? Est-ce que je la veux seulement comme conquête ? Je suis complètement paumé. « Ce sera juste durant la période précédant votre départ puisque je serai arrivée au terme de mon stage à votre retour et que nous ne nous verrons plus. Vous signez le contrat, alors ? » Elle a donc très bien compris pourquoi je partais.

Je me lève de ma chaise, contourne mon bureau et arrive jusqu'à côté d'elle. Je pose mes mains de part et d'autre de ses épaules et la soulève, pour qu'elle se retrouve debout. Nos regards se croisent pendant une fraction de secondes et ça suffit pour rallumer la flamme et les sentiments qu'elle fait naître en moi. Je pose alors brusquement mes lèvres sur les siennes. C'est... Dingue. Ouais, c'est dingue tous ces sentiments qu'elle me fait ressentir, tous ces frissons qui me parcourent en un temps record et toutes ces pulsations que mon cœur procure en un rien de temps. A bout de souffle, je me sens dans l'obligation de me détacher d'elle mais deux petites secondes plus tard, mes lèvres rejoignent de nouveau les siennes pour un long et tendre baiser. Cette fille, c'est devenu ma drogue depuis que je l'ai rencontré. Elle est la raison de mes rires et de mes sourires. Je ne sais pas comment elle fait pour avoir un tel effet sur moi, mais en tout cas, c'est immédiat. C'est encore mieux que les manèges extrêmes d'un parc d'attraction ou le saut à l'élastique. Mieux que boire à gogo, regarder bob l'éponge jusqu'à pas d'heure et les tartines au beurre de cacahuète. C'est l'extase pur et simple. Alors que je me détache pour reprendre une inspiration, je pose mes mains sur sa taille et la soulève, pour la faire asseoir sur mon bureau. Maintenant tout de suite, j'en ai rien à foutre des conséquences. De toute façon, elle n'a même pas besoin de choisir, je n'ai pas envie de briser toute sa vie. Aujourd'hui, c'est le dernier jour qu'on se voit. Lorsque je reviendrais, je serais juste son ex patron et elle, la meilleure amie de ma petite sœur. Rien de plus. Ce soir, c'est notre dernier soir. Alors sans plus attendre, mes lèvres se joignent aux siennes pour un baiser des plus sensuelles. C'est à en perdre la tête.

Pourtant, le retour à la réalité fini par arriver et c'est à contre cœur que je suis dans l'obligation de me détacher d'elle. « Alors où dois-je signer, mademoiselle Orwell ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 
« Rules must be obeyed. » Thomaly ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaem - Rennes.
» Panneaux en langue régionale
» no rules _ no fear
» [NO-DC] Rules

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: McGee and co'-
Sauter vers: