AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM
Vous pouvez cependant nous retrouver sur SCREW DESTINY, GOLDEN PALACE ou TACOSTOWN !! ♥

Partagez | 
 

  « I just can't stop crying. » Samantha ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « I just can't stop crying. » Samantha ♥   Mer 22 Juil - 1:47

Sam ♥ Elly
I just can't stop crying.
Les yeux rivés sur l’écran de télévision, je suis branchée sur la chaîne d’actualité depuis des jours. Je n’en dors plus, je n’en mange plus. Je ne songe qu’à obtenir une information de plus sur l’enlèvement de ma cousine. Qui l’a emmenée ? Pourquoi ? Est-elle toujours en vie ? Je ne vis plus depuis le jour où elle a disparu. Je ne vis plus depuis que Liam est parti. Je n’ose même plus lui parler, je n’ai même pas eu le cœur à lui dire pour Eglantine, de peur qu’il ne revienne vers moi par pitié. Je suis recroquevillée par terre, mes yeux rougis par la fatigue et par les pleurs. Je n’en arrive même presque plus à lire ce qu’il s’affiche à l’écran. Depuis l’enlèvement, c’est toujours le même refrain qui passe en boucle. Toute la région est mobilisée pour retrouver l’héritière De Lavallières à la santé si fragile, toutes les autorités s’emploient à retrouver le salaud qui l’a kidnappée, et les parents augmentent la somme de la récompense chaque jour à qui retrouvera leur fille. J’avais tenté de parler à mon oncle et ma tante. Je voulais plus d’informations, je voulais tenter de faire une trêve et les soutenir dans un moment aussi difficile, pour me sentir un peu moins seule aussi. Mais ils n’avaient fait que me jeter dehors, comme si j’étais un monstre. Et depuis, j’étais enfermée chez moi devant cet écran, à attendre jour et nuit une information qui ne viendrait jamais… Quelqu’un frappe à la porte, mais c’est à peine si je le remarque.

« Madame Hepburn ! Ouvrez-moi, s’il vous plaît. » me supplie Ludmilla comme elle le fait chaque jour depuis. Sa poing tape de nouveau sur la porte et c’est ce qui me fait prendre conscience de sa présence. Comme absente, je lui demande : « Q-qui est-ce ? » Un soupire se fait entendre de l’autre côté de la porte. « C’est encore moi, madame… c’est Ludmila. » Je mets quelques secondes avant de réagir, finalement, je me lève pour déverrouiller le loquet de la chambre de Liam, enfin… de notre chambre. Je n’attends pas que Ludmila ouvre la porte pour revenir m’assoir par terre devant la télé. Elle s’approche de moi. « Je suis venue pour vous apporter des sandwichs. J’ai vu que vous n’avez pas touché à… » « Je n’ai pas faim. » je la coupe assez abruptement, les yeux rivés sur l’écran. « Mais vous n’avez rien mangé depuis des jours ! » s’insurge-t-elle. Je tourne mon regard vers elle, pensive. Je finis par hausser les épaules. « Si. J’ai mangé hier… » La femme de chambre pose ses mains sur ses hanches. « Ah oui, et quoi donc ? Aux dernières nouvelles, c’est moi qui gère les courses et les réserves de cette maison. Je n’ai vu aucun de mes plats entamés et les placards ne se vident pas ! » J’adresse un regard plutôt ennuyée du côté de Ludmila. Je n’avais jamais eu de maman pour s’occuper de moi, mais maintenant, je me faisais à peu près une idée de ce que ça pouvait être. « Je… je dois aller faire un tour. » je dis en me levant, mais je crois que je ne vais pas gagner la partie aussi facilement. Je ne suis pas sitôt sur mes deux pieds qu’elle me fait barrage de son corps. Je soupire de lassitude. « Vous ne sortirez pas avant d’avoir mangé. » Mes traits se crispent, rien qu’à la vision de ce sandwich qu’elle agite sous mon nez. Je ferme les yeux et je prends soin de détacher bien chaque syllabe quand je parle. « J’ai dit… que je n’avais… pas faim. » Je dis avec un certain énervement qui traduit le calme de mon ton. Elle ne laisse pas démonter pour autant. « Il ferait bien beau que vous n’ayez pas faim ! Vous êtes devenue aussi plate qu’une feuille ! Il suffirait que vous vous mettiez de profil pour qu’on ne vous voie plus. »

Je lève les yeux au ciel de mécontentement avant d’attraper brusquement le sandwich. Je ne laisse pas à Ludmila le temps de réagir que je la pousse pour pouvoir passer. Je m’échappe de la chambre, dévale les escaliers pour arriver au rez-de-chaussée. Je me précipite dans le salon où je dépose le sandwich sur la table, j’enfile des chaussures et je suis dehors assez rapidement. J’étouffe et j’ai besoin d’air. Je réalise que toute cette situation commence à devenir un supplice. Tout ce que je voudrais, c’est effacer toutes mes erreurs et que Liam revienne. Tout ce que je voudrais, c’est que ma cousine soit en vie et que j’ai suffisamment d’espoir pour y croire. Nate dit qu’il faut que j’y crois, mais aux dernières nouvelles, on n’a jamais sauvé personne avec de l’espoir… Je marche dans les rues de San Francisco sans but précis, j’ai juste besoin de marcher et de me vider la tête. Je n’ai pas dormi et mangé depuis des jours, et pourtant, je suis comme une pile électrique, mais prête à tomber à plat à n’importe quel moment. Quand mes pas s’interrompent, je réalise qu’ils m’ont menés jusqu’à la caserne. Immédiatement, je pense à Nate. Un camion vient tout juste de partir et j’en profite pour me faufiler à l’intérieur, à la recherche de mon ami. Je tourne et je vire sans trop savoir où je vais quand tout à coup, je heurte une personne.

« Oh… euh, veuillez m’excuser. » je dis d’un air absent en observant la rousse devant moi. Je m’apprête à repartir mais je reviens rapidement vers elle. « Vous pourriez m’aider ? Je cherche Na-… euh, Nathaniel Brady. Je suppose que vous le connaissez… »

code by Silver Lungs


Dernière édition par Eléonore M. Hepburn le Mar 28 Juil - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « I just can't stop crying. » Samantha ♥   Dim 26 Juil - 12:53

La nuit avait été courte. J'étais sortie avec Anya et Charlie. Nous avions parlé de tout mais surtout de rien et ce matin j'avais un peu la tête dans le cul. Cependant dès mon arrivée, l'alarme retentit. Je vis Chris sortir avec sa tenue de pompier et je lui fis un clin d'oeil. Nate sortit à son tour et je le sifflais. Quand ce fut le tour de Hamish, je lui sautais carrément au cou pour l'embrasser sur la joue. Nous rîmes tous ensemble. Même si j'étais crevée je partais avec plaisir en mission. Il s'agissait un feu de forêt et pour ma part je devais évacuer des maisons. Chris m'accompagna tandis que les autres allèrent éteindre ce début de feu. Ça devenait de plus en plus fréquent avec l'été. Alors que nous nous approchions de la maison la plus proche du feu, je me rendis compte qu'il y avait un arbre en feu qui allait s'effondrer sur la maison. Chris comprit de suite ce que j'avais en tête. Nous sortîmes les gens de la maison rapidement, efficacement serait le mot le plus juste. Une fois dehors l'arbre tomba mais pas sur la maison comme nous l'avions tout d'abord pensé. Il tomba tout proche d'un des enfants que j'avais poussé de là juste à temps. De l'adrénaline coulait dans mes veines quand Chris me prit le visage pour me hurler dessus, pour savoir si j'allais bien. J'acquiesçais mais j'étais un peu sonnée par la secousse. J'évacuais la famille et je rentrais à la caserne. Comme à chaque fois, je n'avais pas le droit de m'approcher du feu. C'était trop nul !

Encore un rapport à faire. J'avais été sur une intervention le matin même et j'avais joué à l'héroïne comme aimait me le dire Chris. Mais comme à chaque fois, il fallait faire un rapport, voir si toutes les procédures avaient bien été faites. J'aimais mon travail plus que tout mais je détestais les papiers. J'aurais voulu qu'il y ait moins de papier à faire. J'en avais marre. En plus Chris ne pourrait pas m'aider. « Je me casse en inter' ! Tu n'as qu'à m'attendre si tu veux pour les papiers poulette ! » Je lui souriais. « C'est bon je m'en occupe ! Mais la prochaine fois ça sera toi. » « Deal. » Il m'embrassa sur la joue et me fit son regard charmeur qui me faisait fondre. En même temps Chris était un très bel homme peut être même le plus beau de la caserne. Il faudrait que je fasse un classement. Ouais j'allais faire ça ! J'allais d'abord finir mon rapport et après je ferai la liste des mecs les plus canons de la caserne du plus sexy au moins, puis du plus charmeur au moins. J'avais déjà mes têtes de liste bien entendu ! Bon alors le rapport ! Je ne mis même pas une demi heure pour le faire. En même temps c'était facile à force. J'avais quelques années d'expérience. J'allais me rendre à la salle de repos pour me prendre un café. J'avais besoin de caféine pour être bien à fond pour mes listes. Bon déjà dans les plus sexy il y avait Chris en première place, Nate ensuite ou peut être Hamish... J'avais un doute. Tout à l'heure dans les vestiaires, je pourrai mieux savoir. Pour le charme, c'était Hamish en première place il n'y avait aucun doute là dessus. Il était le plus charmeur de la caserne mais il faisait ça tellement bien qu'on ne se rendait même pas compte qu'on était dans ses filets. Je suis sûre qu'il aime ça en fait. Déstabiliser les gens c'est son kiffe. Je souriais à cette idée quand on me fonça dedans. Aoutch ! « Oh… euh, veuillez m’excuser. » Je regardais cette jeune femme blonde. Je ne la connaissais pas et elle n'avait pas le droit d'être là. C'était une zone interdite au public. J'allais lui dire qu'elle ne pouvait pas rester là quand elle reprit la parole. Elle avait un débit plus important que le mien ma parole ! « Vous pourriez m’aider ? Je cherche Na-… euh, Nathaniel Brady. Je suppose que vous le connaissez… » Ah oui pour le connaître, je le connais et même que j'aimerai bien l'oublier ! « Il vient de partir sur le terrain.. Mais je peux vous aider peut être ? Vous voulez l'attendre dans notre salle de repos ? » Et voilà Sam. Tu es trop gentille mais en même temps elle ne semble pas bien du tout avec son teint blafard. Elle me fait de la peine. Nate n'est jamais là quand on a besoin de lui apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « I just can't stop crying. » Samantha ♥   Mar 28 Juil - 18:32

Sam ♥ Elly
I just can't stop crying.
J’avais besoin de prendre l’air et d’aller voir ailleurs. Je ne sais même plus depuis combien de temps je suis restée enfermée dans cette chambre sans me décoller le nez de cette télé. A toujours rester sur la chaîne des informations, guettant le moindre signe de ma cousine. Etait-elle morte ? Etait-elle toujours en vie ? Dans ce cas-là, que faisait-il de ma cousine ? Allait-il lui faire du mal ? Etait-ce pour une raison ? Pourtant, il n’y avait eu aucune demande de ce genre. Ça me tuait à petit feu, de me dire que je ne pouvais rien faire, que je n’avais qu’à attendre sans pouvoir en parler à mes amis parce qu’il ne fallait pas qu’on fasse le lien entre moi et les De Lavallières. Ce n’était pas logique. Pourquoi s’était-elle retrouvée dans cette bijouterie à ce moment-là ? Pourquoi avait-il fallu qu’il la prenne elle, plutôt que ma tante ? Elle avait tout autant son pesant d’or, elle aussi… je ne pouvais pas m’empêcher de penser que, s’il n’avait pas de demande de rançon, c’était qu’elle avait dû mourir. Ça me désolait d’autant plus que je voyais bien que ma cousine avait eu une existence misérable et que je n’avais jamais pu la tirer des grippes de son père. Là encore, j’avais tout raté… je ratais tout. J’avais quitté la France, je m’étais enfuie d’un mariage arrangé pour vivre le rêve américain. J’étais partie pour vivre le grand amour ailleurs, avoir une carrière de grande danseuse. Le fait est que là aussi, tout c’était effondré. A cause de Carl, mon ex-fiancé et mon ex-manager, il m’était impossible de regagner ma popularité d’antan. Mon mariage avec Liam était une mascarade, et même si l’amour était né entre nous, je crains d’avoir tout fiche en l’air par mon manque de confiance. Encore et toujours ce fichu manque de confiance… je tourne le dos à tout le monde, je deviens une amie exécrable alors que je sais pertinemment que Robyn a besoin de moi ; être mère célibataire n’est pas toujours simple. Charlie s’énerve constamment contre moi parce que je ne donne plus de nouvelles et Ludmila parce que je vis mal. Je voudrais juste qu’on me laisse tranquille… Pourtant, mes pas m’ont mené jusqu’ici. Jusqu’à la caserne où j’espérais tomber sur Nate. C’était instinctif.

« Vous pourriez m’aider ? Je cherche Na-… euh, Nathaniel Brady. Je suppose que vous le connaissez… » je dis d’une voix éteinte à la jeune femme rousse que je viens tout juste de percuter. Dans le fond, elle me dit quelque chose et je devrais faire la connexion avec la meilleure amie de Nate dont il me parle constamment, mais je dois admettre que ma réflexion est nettement diminuée. La demoiselle ne répond pas tout de suite et j’ai encore le temps de perdre un peu dans mes noires pensées quand sa voix me ramène la surface. Durant un instant, c’est presque comme si j’avais oublié la question qu’elle m’avait posée. « Il vient de partir sur le terrain… Mais je peux vous aider peut-être ? Vous voulez l’attendre dans notre salle de repos ? » J’entrouvre la bouche sans ne rien dire. Je regarde autour de moi. Je suis où déjà ? Je crois que je perds la boule. « Oh euh… Non, je ne sais pas. Je voulais… je voulais vraiment le voir. » j’explique d’une voix rendue un peu rauque par ma gorge serrée. Je sens ma tête qui s’opprime, comme sous l'emprise d'un étau. Je ferme les yeux et je fronce les sourcils. Ce n’est qu’une fraction de seconde, mais je perds momentanément l’équilibre et je me raccroche maladroitement à un pilier qui se trouve juste à côté. « Ouhla… pardon, je… » je commence à bredouiller légèrement de porter mon regard sur ma main. Je ressens une très légère douleur, et c’est là que je me rends compte qu’un de mes ongles s’est cassé. « Oh… non. C’est trop bête… Regardez. » je dis en montrant ma main à l’inconnue. Je sens déjà les larmes qui me montent aux yeux. « Ce pauvre ongle… il n’avait rien demandé à personne et… et je l’ai cassé. » Et c’est sur cette phrase digne d’une miss Univers qui a passé cinq heures en manucure que je m’effondre en larmes. J’enfouis mon visage dans mes mains et je me mets à sangloter. « Je casse tout… » je pleurs. And the award of the best depressed goes to you…

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « I just can't stop crying. » Samantha ♥   Lun 3 Aoû - 16:14

Je ne savais jamais quand j'allais avoir une intervention ou pas. Cette fois ci c'était les hommes qui étaient de sortis et moi j'étais restée à la caserne et puis il y avait eu cette femme qui était arrivée. D'ailleurs je me demandais par où elle était passée pour arriver au milieu des camions de pompiers. Normalement, c'était une zone interdite au public. Après peut être qu'il s'agissait d'une des femmes des pompiers, je ne les connaissais pas toute encore surtout celles des nouveaux venus. Cependant elle cherchait Nate... Non ce n'était pas la femme de Nate, la femme de Nate c'était Jude. Un pincement au cœur se fit en moi. Je n'étais pas du tout contente de cela. Enfin là n'était pas la question. Il fallait que je l'aide du mieux que je pouvais. « Oh euh… Non, je ne sais pas. Je voulais… je voulais vraiment le voir. » Dommage. Il n'est pas là. De toutes les façons Nate n'est jamais là quand il le faut. Il est sur une mission et je ne sais pas quand il va rentrer. « Vous l'avez raté de peu, il vient juste de partir en mission. » Je souriais à cette femme avec compassion. Elle me faisait de la peine. Elle semblait vraiment mal. Tellement qu'à un moment donné elle manqua de s'évanouir. Elle se rattrapa à un poteau et je m'étais déjà précipitée vers elle, prête à la rattraper au besoin. « Ouhla… pardon, je… » Je la vis reporter son regard sur ses mains. J'ouvrais de grands yeux en la voyant se décomposer. La suite n'allait pas être des plus joyeuses j'en mettrais ma main au feu ! « Oh… non. C’est trop bête… Regardez. » Elle me montra un ongle cassé. Ça saigne même une peu. Je lève une sourcil. « Ce pauvre ongle… il n’avait rien demandé à personne et… et je l’ai cassé. » OKAY ! Il ne faut mais qu'elle regarde mes ongles alors. Elle va péter un câble. Enfin elle est déjà en train de péter un câble la pauvre. Je la laisse finir sachant très bien où ça allait nous mener. « Je casse tout… » Et elle se met à pleurer. Franchement sur le coup je me demande si je ne vais pas la laisser là toute seule. En plus, je vois Hamish passer sa tête à travers la porte de son bureau. Il me regarde d'un air d'autoroute. Je hausse les épaules en ne sachant pas quoi faire mais au lieu de venir m'aider il me laisse toute seule face à cette femme. « Venez Madame. On va soigner cet ongle et vous verrez que tout ira mieux. » Je la conduis à notre salle de repos et je la fais s'asseoir. Je vais chercher mon nécessaire et je lui soigne le doigt. Je relevais mes yeux vers elle. « Vous m'expliquez ce qu'il vous arrive ? Ou alors vous pouvez aussi simplement pleurer sur mon épaule. Je ne bouge pas. Je reste là. » Je lui souriais un peu encourageante. Il ne fallait pas se mettre dans un état pareil pour un simple ongle cassé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I just can't stop crying. » Samantha ♥   Aujourd'hui à 2:04

Revenir en haut Aller en bas
 
« I just can't stop crying. » Samantha ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» Elle gémit et chuine non stop en dormant
» Voyage 2010 Espagne-Portugal-Boom en stop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Caserne-
Sauter vers: